Chocolate, Brazil nuts and peanut butter cookies

Voilà plus de deux ans que le blog n’avait pas bougé, la Robe ayant pris le pas sur le Fouet. Mais ce dernier n’a pas dit son dernier mot et entend bien reprendre la place qui lui est dû ! Et pour ce faire, vous lecteurs et amis avez été mis à contribution afin de partager vos envies dans le but que, modestement, je les réalise et vous en livre mon interprétation.

Et voici la première réalisation de ce qui s’annonce être le renouveau de La Robe et Le Fouet et d’une longue série de gourmandises : COOKIES !

Classique des classiques, mais intemporels et universels, les cookies sont une page blanche à travers laquelle chacun peut réaliser ses plus grands rêves de porn food. Chocolats de tous types, noix de tous horizons, peanut butter, caramel, nutella… Bref, on peut en faire ce qu’on veut pourvu qu’ils soient craquaingue goumriangues (reference inside) et qu’ils correspondent à notre envie du mot que ce soit pour célébrer, partager, oublier ou juste dévorer !

Je ne peux pas dire que je sois un fondu de cookies mais, il faut se faire une raison, dès que j’en ai sous le nez, je ne vais pas pouvoir m’empêcher de sauter dessus. En toute modestie, j’ai cherché à réaliser les meilleurs cookies qui soient… et bien évidemment je n’y suis pas parvenu car il y a autant de cookies que de gens qui en mangent. Chacun à sa version de la madeleine de Proust version US, crunchy ou fondant, chubby ou hyper larges… Ainsi, oubliant cette prétention d’origine, je vous livre mon interprétation du moment, mon envie née de plusieurs essais, de navigation dans les rayons d’un magasins et d’inspiration spontanée. Cette recette n’est que le début d’une série sur les cookies car de sa réalisation sont nées bine d’autres envies. A suivre donc et d’ici là, enjoy !

*            *

*

A VOS EMPLETTES… (pour 25 cookies environ)

  • 120 g de beurre pommade (à température ambiante)
  • 5 g de sel (fleur de sel de préférence)
  • 100 g de beurre de cacahuètes
  • 10 g d’huile végétale (type huile de colza qui a un goût neutre)
  • 50 g de sucre blond (par roux, blond ! – Ouais, je suis comme ça !)
  • 30 g de sucre semoule
  • 2 oeufs à température ambiante
  • 1 gousse de vanille
  • 240 g de farine semi-complète (fonctionne avec tout type)
  • 1 cuillerée à soupe de fécule de maïs (type Maïzena – env. 15 g)
  • 1 cuillerée à café de levue chimique (env. 5 g)
  • 200 g de pépites de chocolat (ou de chocolat tout court que vous réduirez en pépites)
  • 100 g de noix du Brésil (ou autres selon vos goûts)

A VOS FOURNEAUX…

1. Dans un récipient ou le bol d’un robot, verser le beurre en texture pommade (crème), le sel, le beurre de cacahuètes, l’huile, le deux types de sucres et les œufs.

2. Fendre une gousse de vanille en deux, en extraire les graines et les ajouter au reste des ingrédients.

 

3. Soit à l’aide d’une spatule, soit à l’aide de la feuille d’un robot, amalgamer les ingrédients entre eux jusqu’à l’obtention d’une crème lisse et légère.

4. Ajouter ensuite les ingrédients secs que sont la farine, la fécule et la levure et bien mélanger.

5. Réduire les noix et le chocolat en pépites grossières. Sur la photo, je le fais au mixeur pour le chocolat mais c’est une mauvaise idée avec le recul. Par le passé, j’y allais tout simplement au couteau en coupant la plaque en diagonal dans un sens puis dans l’autre. Ceci est la meilleure solution selon moi et permet de contrôler la taille des pépites en évitant d’avoir trop de poudre de chocolat. En d’autres termes, faites ce que je dis, pas ce je que je fais 😉

6. Incorporer les noix et le chocolat à l’appareil à cookie.

7. Former une masse avec l’appareil, le filmer et l’étaler en rectangle ou carré sur 3 cm d’épaisseur environ.

8. Entreposer au frais 1 heure pour faciliter le travail de la pâte (mais ça peut également se tenter dans la foulée si vous êtes très pressés et gourmands. Enfin, il faudra quand même attendre la cuisson hein 😉 quoique…).

9. Préchauffer le four à 170-175 °C, idéalement en mode chaleur tournante. Quand comme moi vous n’avez pas cette merveilleuse option miraculeuse pour la pâtisserie, vous pouvez opter pour un retournement de plaque à mi-cuisson afin d’assurer une cuisson relativement uniforme. Artisanal mais globalement efficace.

10. Une fois réfrigéré (ou de suite donc…), découper la pâte en cubes de taille équivalente et former une boule avec chacun d’eux entre vos deux paumes. Je préfère cette version pour l’obtention de cookies de taille homogène mais vous avez également opter pour la cuillère à glace par exemple qui vous permettra de réaliser des semi sphère parfaitement identiques. Question de choix 😉

11. Déposer les boules sur une plaque recouverte d’un tapis en silicone (solution idéale) ou de papier sulfurisé (solution de pauvre mais ça le fait quand même) en espaçant bien chaque boule de 5 bons centimètres afin d’éviter de vous retrouver avec un unique cookie géant (enfin ça se mange quand même et d’ailleurs, si vous voulez opter pour la façon « one again et bistoufly », vous pouvez très bien cuire la pâte étalée sur 1 gros centimètre d’épaisseur ou même dans un moule en mode gâteau, ça aura le mérite d’être original et convivial et de constituer, pourquoi pas, un dessert que vous pourrez servir chaud et  agrémenter d’une boule de glace vanille par exemple ;)). Avec la version de cette recette, il est conseillé d’aplatir un peu les boules car la farine semi-complète fait que les cookies ne s’étalent pas du tout à la cuisson. Il est également possible d’appuyer légèrement dessus à mi cuisson. Les garder en forme de boule peut aussi être une version originale de dégustation 🙂 J’y songerai pour une prochaine recette en mode « cookie balls » 🙂

12. Enfourner la plaque pour 10-12 minutes environ pour un résultat moelleux, plus pour un résultat crunchy. La durée précise ne peut être donnée car cela dépend de votre four et de votre goût. Plus la cuisson sera longue, plus les cookies seront durs et croustillants. Moins elle sera longue, plus ils seront moelleux et fondants. En tout état de cause, vous ne devez pas attendre d’obtenir l’aspect désiré pour les sortir du four car ils vont durcir en refroidissant malgré l’huile qui joue un rôle dans le moelleux mais mineur tout de même. Donc ne soyez pas effrayés si vos cookies sont hyper mous au sortir du four quand vous les désirez moelleux, c’est normal.

13. Laisser refroidir sur une grille.

14. Déguster, à partir du moment où vous ne pouvez plus résister 😉 Un bon verre de lait en prime est le gage d’un vrai plaisir régressif ! Enjoy !

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *